Asia Pulp & Water en flagrant délit de greenwashing

( Source: sequovia.com, 28/12/2011 )

Le géant indonésien du papier Asia Pulp & Water vient d’être épinglé dans un rapport de la coalition d’ONG « Eyes on the Forest » dont fait partie WWF. En effet, le groupe est accusé de saccager le sanctuaire forestier du tigre de Sumatra malgré une vaste campagne de communication sur ses actions pour la protection de ce sanctuaire. 

  • Campagne environnementale d’Asia Pulp & Water (APP)

Asia Pulp & Water est l’un des plus grands exportateurs mondiaux de pâte à papier et de papier (il exporte dans 120 pays). Il s’agit d’un groupe industriel Indonésien dont le siège social est situé à Singapour.

Cette année, le groupe a lancé une vaste campagne de communication dans la presse sur son engagement environnemental, et notamment sur ses actions en faveur de la préservation du sanctuaire du tigre Senepis sur l’île de Sumatra, en Indonésie.

Le groupe avait notamment fait la promesse de se cantonner à l’utilisation de  bois 100% issu de forêts gérées durablement et d’arrêter l’exploitation de forêts non protégées.

  • Rapport de la coalition « Eyes on the Forest » (EOF)

La coalition d’ONG « Eyes on the Forest » (dont fait partie le WWF) a récemment publié un rapport de 36 pages intitulé «The truth behind APP’s greenwash».

Dans ce rapport, la coalition accuse le géant indonésien d’agir en totale contradiction avec ses soi-disant engagements. Le groupe effectue des coupes à blanc dans les forêts, qui sont à l’origine des habitats naturels pour les tigres, les éléphants et les orangs-outangs, le but étant d’y établir des plantations à croissance rapide, synonyme de productivité pour l’entreprise.

Des analyses satellites ont été effectuées entre juin et octobre 2011, et montrent qu’un sous-traitant d’APP, PT Ruas Utama Jaya, avait effectué des coupes rases de forêt dans le sanctuaire des tigres Senepis. Selon Anwar Purwoto, responsable du WWF Indonésie : «Ceci est une preuve claire que les publicités publiées mondialement par APP affirmant que l’entreprise protège le tigre de Sumatra sont totalement exagérées». Un responsable d’EOF ajoute : «Il est affligeant qu’APP déboise même les petits blocs de forêts protégés qu’ils se sont publiquement et mondialement engagés à protéger pour sauver le tigre».

En effet, le groupe APP était à l’origine opposé à la création de ce sanctuaire qui risquait de compromettre ses futures zones d’exploitation. Mais le groupe a finalement décidé de retourner sa veste en communiquant sur sa participation à ce projet par la publication de nombreux encarts publicitaires, alors que sa participation n’a été en réalité que très marginale.

Boris Patentreger, chargé de programme conversion forestière du WWF France, lance un appel : «Nous demandons d’urgence aux principaux acheteurs et investisseurs de ne plus soutenir les activités d’APP conduisant à la destruction des forêts tropicales et de l’habitat des derniers tigres de Sumatra».

Ces dernières années, Greenpeace avait déjà mené plusieurs campagnes contre le groupe APP en l’accusant d’avoir détruit plusieurs millions d’hectares de forêt tropicale. Suite à cela, plusieurs grosses compagnies comme Mattel, KFC ou Walmart ont cessé d’acheter des produits APP et leurs publicités ont été jugées trompeuses par la Commission de la Publicité aux Pays-Bas. Mais malgré cela les produits d’APP (comme les fournitures de bureau, le papier hygiénique ou les emballages) sont toujours en pleine expansion.

  • Réponse d’APP

A ces accusations, le groupe APP s’est empressé de répondre en demandant au WWF de prendre ses distances avec EOF.

Aida Greenbury, directrice générale d’APP, déclare : «Les allégations graves faites par EOF sur le sanctuaire du tigre de Senepis sont fausses à bien des égards significatifs. La carte du gouvernement que nous avons publiée aujourd’hui montre clairement que les images EOF proviennent d’une concession légale de pâte à papier exploitée par un de nos fournisseurs et non de l’intérieur du sanctuaire. Nous avons également publié des photos du véritable sanctuaire au tigre de Senepis qui montre qu’il a été préservé en tant que forêt dense et naturelle».

Pourtant, selon un communiqué du Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE), les forêts tropicales d’Asie du Sud-est disparaissent beaucoup plus vite qu’initialement prévu par les experts, et à ce rythme là elles risquent d’avoir totalement disparues d’ici 10 ans.

  • Avis Sequovia

La destruction des forêts asiatiques ne menace pas seulement la survie du tigre de Sumatra (dont il ne reste guère plus de 400 spécimens), mais aussi de l’orang-outang dont la population décline dangereusement, de l’éléphant d’Asie ou du rhinocéros de Sumatra. Il est en effet indispensable de protéger l’habitat naturel de ces espèces pour éviter leur extinction.

APP est ici coupable de greenwashing avéré, en soutenant publiquement un projet environnemental pour le torpiller ensuite. Les actions d’EOF et de Greenpeace ont permis de faire la lumière sur ses actions, c’est maintenant aux entreprises d’agir et de responsabiliser leur achat. Plusieurs actions sont possibles : un audit environnemental de la chaîne d’approvisionnement, l’adoption d’une charte environnementale à l’attention des fournisseurs… La balle est dans le camp des entreprises citoyennes.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site