Taib

La Suisse va enquêter sur les finances du Premier ministre du Sarawak

Taib Mahmud a été confronté à des manifestants lorsqu'il s'est rendu en Grande-Bretagne l'année dernière.
Taib Mahmud a été confronté à des manifestants lorsqu'il s'est rendu en Grande-Bretagne l'année dernière.
© Survival

(Article Survival France, 27 mai 2011)

La Présidente de la Confédération suisse a ordonné une enquête sur les actifs détenus dans les banques suisses par le tristement célèbre Premier ministre du Sarawak, Taib Mahmud.

Les 30 années de régime de Taib Mahmud au Sarawak, partie malaisienne de l’île de Bornéo, ont été rongées par des allégations de corruption persistantes et généralisées, dont la plupart ont été révélées sur le site internet ‘Sarawak Report’. C’est sous le mandat de Taib Mahmud que la majorité des forêts du Sarawak ont été anéanties.

Dans une lettre adressée à l’ONG suisse Bruno Manser Fonds, qui a alerté les autorités sur cette affaire, la présidente Micheline Calmy-Rey a insisté sur l’engagement du gouvernement suisse à lutter contre la corruption et à restituer des fonds détournés aux pays respectifs.

Elle a évoqué la possibilité de geler les actifs de Taib Mahmud et a confirmé que le problème avait été transféré à l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) qui enquête sur le blanchiment d’argent en Suisse.

La tribu penan a vu ses forêts dévastées par les compagnies d’exploitation forestière, avec l’aval du gouvernement de Taib Mahmud. De nombreuses compagnies entretiennent des relations privilégiées avec le Premier ministre, sa famille et ses alliés. Les chasseurs-cueilleurs penan dépendent entièrement de la forêt pour leur survie. Tandis que leurs forêts sont exploitées, le gibier est effrayé et fuit, les rivières s’envasent, le sagou et les fruits de la forêt sont détruits. Alors, les Penan ne peuvent plus nourrir leurs familles.

Taib Mahmud a dit un jour que les Penan se comportaient ‘comme des animaux dans la jungle’ et a déclaré qu’ils devraient être intégrés dans la société dominante. L’histoire a montré qu’expulser les peuples indigènes de leur terre et leur imposer le ‘développement’ avait des conséquences dévastatrices.

Situation des Penan dénoncée par un rapport américain.

(Source SurvivalFrance.org, le 19 avril 2011)

Les forêts penan ont été anéanties sous le régime de Taib Mahmud.
Les forêts penan ont été anéanties sous le régime de Taib Mahmud.
© Survival International

Le récent rapport des Etats-Unis sur les droits de l’homme met en lumière la lutte des Penan du Sarawak (partie malaisienne de l’île de Bornéo) pour protéger leurs forêts contre l’exploitation forestière.

Ce rapport, qui émane du département d’Etat américain, fait état des plaintes émises par les organisations indigènes de droits de l’homme concernant l’octroi, par le gouvernement du Premier ministre du Sarawak Taib Mahmud, des terres penan aux ‘compagnies d’exploitation forestière et aux projets de développement en échange de faveurs politiques et financières’.

Au pouvoir depuis 30 ans, Taib Mahmud a remporté les élections la semaine dernière. Des milliers de Penan ne possédant pas de carte d’identité n’ont pas pu voter.

Le rapport indique que ‘les compagnies d’exploitation forestière ont harcelé et même menacé les leaders penan’ et que ‘les employés de deux d’entre elles…ont régulièrement abusé sexuellement de femmes et jeunes filles penan’. Un ministre du gouvernement a confirmé les faits, mais aucune poursuite n’a été engagée contre leurs auteurs.

Les chasseurs-cueilleurs penan luttent contre les compagnies d’exploitation forestière pour protéger leurs dernières forêts. Une femme penan a confié à Survival : ‘Notre terre et notre rivière ont été détruites par les compagnies d’exploitation forestière, par les plantations de palmiers à huile. Elles ne nous ont apporté que détresse et souffrance’.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Le rapport du département d’Etat apporte un poids supplémentaire à la condamnation internationale grandissante de l’attitude du gouvernement du Sarawak vis-à-vis des Penan dont les droits sont continuellement bafoués, les forêts détruites et la survie menacée’.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site