ISPO ( Indonesia Sustainable Palm Oil ) : Une nouvelle certification rival de la RSPO, de plus en plus controversée.

( Source: thejakartapost.com, 9 septembre 2011 )

Le gouvernement Indonésien s’attache en ce moment à la conception d'une feuille de route pour le commerce durable de l’huile de palme. Elle devrait être terminée cette année. Son objectif est de renforcer l'exportation et d’améliorer la compétitivité des produits locaux au sein de la mondialisation. 

Le Haut secrétaire au Ministère du Commerce extérieur,Saleh Deddy, souhaite que cette feuille de route devienne une référence pour les divers intervenants dans le secteur élaeicole. Son vœu est d’atteindre, pour un maximum d’entreprises indonésiennes, les normes exigées par les marchés d'exportation.

Deddy ajoute que, maintenant, le défi est lié à la production, non seulement de biens de qualité, mais aussi de produits qui sont conformes aux exigences du commerce durable, respectant deux notions importantes : l’écologie et le social. Les entreprises concernées in situ doivent donc être socialement responsables des chaînes de production, d'approvisionnement et de distribution.

D’après lui, « un produit de qualité ne sera pas accepté par le marché si il ne remplit pas le cahier des charges concernant notamment les normes du travail. » Il revendique le fait que les normes en vigueur n’autorisent pas l’exploitation des travailleurs.

Il poursuit en citant une récente suspension d’achat d’agro-carburant à base d’huile de palme, par les grands acheteurs internationaux.

En 2010, plusieurs acheteurs internationaux d’huile de palme, notamment basés en Suisse comme Nestlé SA ou aux Etats-Unis (Burger King) ont suspendus leurs achats auprès de Sinar Mas Group, l'un des plus grands producteurs d'huile de palme d’Indonésie, en raison des préoccupations que l'entreprise eut en ce qui concerne l’atteinte aux forêts tropicales et aux tourbières, et cela en raison de l'expansion de ses plantations de palmiers à huile.

Selon le Ministre du Commerce à l’étranger, «notre huile de palme a été considéré comme non conforme aux normes environnementales. Les entreprises doivent prendre leurs responsabilités en faisant quelque chose pour se conformer aux exigences ». Il ajoute que la conformité est une question cruciale et que les barrières commerciales étant, dans la plupart des cas, dues aux soucis de conformité ou de respect des normes en vigueur.

L’Indonésie, le plus grand producteur mondial d'huile de palme, est en train de développer sa propre version d’une certification de la culture durable du palmier à huile (ISPO pour Indonesia Sustainable Palm Oil). L’objectif est de la rendre obligatoire dans toutes les plantations de palmiers à huile à travers le pays.

La certification ISPO comprend des mesures de très grande ampleur, tels que des licences de plantation, des plans de gestion, des techniques de culture particulières, une large dimension environnementale, une surveillance accrue et des responsabilités données aux employés et aux communautés indigènes.

Le plan a été déclenché l'an dernier par la Ministre de l'Agriculture Suswono et est considéré par beaucoup comme un rival à la RSPO basée à Kuala-Lumpur, qui, selon l'industrie indonésienne d'huile de palme, serait biaisé en faveur des pays acheteur et serait aussi bien trop coûteuse.

Pour répondre aux exigences internationales des acheteurs, le gouvernement lance également son propre système de certification du bois, qui est conforme à la réglementation sur les destinations d'exportation, tels que l'Union Européenne. Cette prise en main de l’Indonésie s’est mise en place après les dénonciations concernant la déforestation. Ce fléau a entravé les exportations de bois d’Indonésie pendant plusieurs années.

Les exportations ont été l'un des principaux moteurs de croissance de l’Indonésie, la première économie d'Asie du Sud. Au cours du premier et du deuxième trimestre de cette année, les exportations ont contribué pour, respectivement, 25,4% et 27,3% à l’augmentation du PIB indonésien, soit 1738 (144 millions d’€) et 1811 milliards (150 millions d’€) de roupies, selon l'Agence centrale des statistiques (BPS).

En savoir plus (articles en anglais):

- 20 plantations de palmiers à huile prennent part au projet pilote de l'ISPO : http://www.thejakartapost.com/news/2011/02/07/20-oil-palm-plantations-take-part-ispo-pilot-projects.html

- Besoin urgent de la mise en place de l'ISPO en complément à la certification RSPO: http://www.theedgemalaysia.com/features/182528-corporate-emergence-of-ispo-seen-as-complementary-to-rspo.html

déforestation RSPO huile de palme durable ISPO

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×