Un producteur d'huile de palme au Cameroun ne tentera plus d'obtenir l'écocertification de sa plantation controversée

( Source: mongabay.com, traduit par Jennifer Blundell, 24 octobre 2012 )


L'abattage pour la production de l'huile de palme au Cameroun. Greenpeace 

Herakles Farm, une entreprise de développement agricole basée aux Etats-Unis, ne cherchera plus l'écocertification de sa plantation de palmiers à huile de 70 000 ha au Cameroun, selon la RSPO. Cette manœuvre survient dans une période où l'entreprise a été fortement critiquée par des groupes environnementaux pour transformer des zones de forêt tropicale à HVE (Haute Valeur Environnementale). 

Néanmoins le WWF affirme que la décision d'Herakles de ne pas poursuivre la certification RSPO traduit le fait que le projet "serait probablement au-dessous" des critères sociaux et environnementaux de base pour la production d'huile de palme. 

"C'est un jour très triste pour le Cameroun," confie Basile Yapo, le Directeur National du WWF Cameroun. 

La controverse autour du projet pourrait raréfier les investisseurs qui souhaiterait investir dans le projet de l'entreprise américaine. Nigel Sizer, directeur du Global Forests Initiative du World Resources Institute (WRI, Institut des ressources mondiales), a affirmé à mongabay.com, dans une interview de 2011, que "beaucoup d'investisseurs potentiels se tiendront à l'écart de tout projet impliquant des risques pour leur réputation à cause des pertes forestières et des négociations compliquées avec des communautés locales qui revendiquent des droits sur la zone." 

"Ce projet pourrait ne pas être en accord avec les Principes de l'Équateur, auxquels la plupart des principaux bailleurs de fonds des projets des marchés émergents se sont inscrits." 


Pépinière de palmiers à huile au Cameroun. Greenpeace 

La pression a monté sur Herakles au cours des derniers mois avec l'ajout des géants environnementaux, Greenpeace et WWF, à l'opposition locale. En octobre, Greenpeace, en coopération avec Oakland Institute, publia un rapport critiquant Herakles Farms. 

"Il faut tout de suite arrêter le projet planifié par Herakles Farms," déclare Frédéric Amiel, un militant des forêts pour Greenpeace. "En plus des problèmes juridiques, c'est le mauvais projet au mauvais endroit. Pour Greenpeace, l'huile de palme issue de la déforestation ne doit jamais atteindre les étales des marchés." 

Frédéric Mousseau du Oakland Institute: "Encore une fois, l'investisseur est en train de duper le public pour qu'ils croient qu'il est nécessaire d'abattre les forêts et éradiquer les petites fermes pour réduire la faim et la misère. Il faut mobiliser l'attention internationale afin de soutenir l'opposition locale et éviter l'accaparement du territoire à l'avenir".

Actuellement, le Cameroun n'est pas classé parmis les 15 plus grands producteurs mondiaux d'huile de palme. D'après l'ONU, le Cameroun produisait plus de 100 000 tonnes d'huile de palme en 2010. 

Map of the Herakles/SGSO plantation in Cameroon.
Plan de la plantation Herakles/SGSO au Cameroun. SAVE Wildlife Conservation Fund.

Commentaires (1)

1. veillat severine 05/01/2013

C est honteux d exploiter des pays en difficultes en offrant quelques emplois contre leur propre bien - la terre et ses ressources fauniques ainsi que la flore...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site