Une nouvelle analyse soutient l'affirmation APP déboiserait légalement une partie du sanctuaire du tigre en Indonésie

( Source: fr.mongabay.com, Rhett A. Butler, Traduit par Nolwenn Gaudin, 10 mars 2012 )


Peat draining and large-scale clearance of natural forest by APP wood supplier PT. Ruas Utama Jaya.
Drainage de tourbières et déboisement de forêt naturelle par PT Ruas Utama Jaya, fournisseur de bois d’ APP (Asia Pulp & Paper). © Eyes on the Forest / WWF-Indonésie. 

L'ONG Eyes on the Forest affirme que l'abattage a eu lieu dans le sanctuaire du tigre Senepis, mais le géant du papier déclare que le déboisement a été effectué dans une zone destinée à la "conversion" – et signée par le gouvernement indonésien – en 2008. APP affirme que le sanctuaire du tigre Senepis – dont plus de 85 pour cent appartiennent à une autre entreprise – est toujours intact. 

PT Ruas Utama Jaya, fournisseur d’Asia Pulp & Paper (APP), a en effet déboisé une zone de forêt qu'il s'était engagé à laisser de côté en tant que réserve pour la conservation du tigre à Sumatra, a rapporté une analyse légale de Greenomics [PDF], un groupe environnemental indonésien. L'analyse de Greenomics soutient les allégations, initialement présentées dans le rapport publié la semaine dernière par Eyes on the Forest, une coalition de groupes écologistes, et semble réfuter le communiqué de presse émis par l'APP qui décrivait les allégations de déforestation avec le terme « fiction ». 

« Si nous nous référons à cette carte, alors la déclaration d'EoF disant qu’« En juin 2011, RUJ avait déjà commencé la coupe claire d'une minuscule parcelle de forêt naturelle (moins de 5 000 ha) qu'APP avait laissé de côté pour son propre ‘sanctuaire du tigre Senepis’ » ne peut simplement pas être niée par APP. » relève l'analyse de la concession réalisée par Greenomics. « Au niveau des engagements, EoF ne peut que raisonnablement dire que RUJ, un fournisseur de bois d'APP, a déboisé son propre sanctuaire du tigre Senepis. » 

Cependant, APP maintient toujours que sa réserve de tigres est intacte. 

« La carte présentée par WWF/EoF est dépassée, » déclare APP à Mongabay.com par email. « Les plans pour Senepis ont été revus après la création de cette carte. » 

« La carte finale, approuvée par le gouvernement, a été publiée par APP ; elle montre clairement que les coordonnées fournies par WWF/EoF sont hors des limites du sanctuaire du tigre Senepis, et indique une plantation légale de bois à pâte exploitée par notre fournisseur. » 

RUJ concession before and after micro-delineation.
(GAUCHE) La carte de la précédente concession légale de RUJ, avant d'être changé à la suite d'une « micro délimitation » – un procédé requis pour les plantations de bois à pâte qui précise comment la concession sera gérée. (DROITE) La concession de RUJ après micro délimitation, indiquant une zone de la réserve de conservation de tigres octroyée pour une plantation d'acacia. EoF accuse ce changement comme étant le reflet de l'échec d'APP de respecter ses engagements de conservation. APP déclare que le gouvernement aurait signé cette réaffectation. Photo courtésie de Greenomics. 

Toutefois, Greenomics affirme que la carte d'APP est fallacieuse, reflétant seulement l'état actuel de la concession de RUJ plutôt que son engagement d'origine. Au moment de mettre sous presse, APP n'avait pas répondu à la demande de commenter le rapport de Greenomics. 

Rapport préjudiciable d'Eyes on the Forest 

Le rapport d'Eyes on the Forest critique APP pour son marketing d'un « engagement de conservation » alors que l'entreprise continue de récolter de la fibre au moyen de la déforestation et de la conversion des tourbières riches en carbone. Le rapport remarque qu'APP a manqué trois dates limites qu'elle s'était imposée pour cesser la conversion de forêts naturelles en faveur de plantations de bois à pâte. 

APP a perdu un nombre important de clients au cours des cinq dernières années dû à son piètre bilan en matière d'environnement. Le géant du papier a récemment élargi son exploitation à l'étranger, notamment en acquérant des fournisseurs de pâte à papier au Canada et en Amérique Latine et en achetant des marques de produits de papiers aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Les défenseurs de l'environnement ont depuis commencé à ciblé ces entreprises et marques, en plus d'APP. 

RÉFÉRENCES

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×